Le passage aux urgences

Les facteurs de risque entrainant une hospitalisation

A repérer et prévenir quand c'est possible

Le passage aux urgences

Le repérage de la personne âgée à risque de perte d'autonomie

Quelques chiffres

nombre de personnes âgées de 75 ans et plus qui ont eu une évaluation du risque de fragilité aux urgences (sept 2017-oct 2018)

nombre de personnes âgées repérées comme à risque de perte d’autonomie

consultations gériatriques à délai court

UNE CONSULTATION DE PREVENTION APRES LE PASSAGE AUX URGENCES

Lors de son passage aux urgences, la personne âgée de plus de 75 ans peut être évaluée par le médecin des urgences en utilisant la grille de repérage de la fragilité de la Haute Autorité de Santé comme étant une personne pouvant bénéficier d’un plan personnalisé de santé. Dans le cas où cette grille est positive, le médecin des urgences le signale à la Coordination Territoriale des Aînés (CTA) qui contacte le médecin traitant pour savoir s’il souhaite une consultation avec un gériatre pour ce patient.

SYSTEME D'INFORMATION

L’expérimentation « consultation de prévention à délai court à la suite d’un passage aux urgences » a permis d’améliorer le parcours de personnes âgées de 75 ans et plus en réduisant le nombre de ré-hospitalisation en urgence. De ce fait, elle s’étend désormais à tout le Var-Est avec la mise en place d’un système d’information partagé plus opérationnel.

LE SAVIEZ-VOUS?

La plupart des personnes âgées de 75 ans et plus qui ont été repérées comme ayant un facteur de fragilité lors de leur passage aux urgences refusent une consultation gériatrique à délai court.

Une des premières explications est avancée par le Dr Isabelle Bereder lors du colloque en avril 2018. Il n’était pas facile d’aller en consultation gériatrie et qu’il faudrait peut être changer l’intitulé de nos consultations en « consultation de prévention » ou de « consultation de bonne santé ». En effet, la prévention n’est pas un motif de consultation habituel, ni pour les patients, ni pour les soignants. C’est une culture à promouvoir.

VOUS SENTEZ-VOUS DEVENIR DE PLUS EN PLUS LIMITE DANS VOS ACTES QUOTIDIENS ?

Remplissez le questionnaire et parlez-en à votre médecin traitant